MANIFESTE DE LA PETITE BLOGUEUSE

Depuis un moment maintenant, il y a un sujet qui bourdonne dans ma tête. Alimenté par des publications Facebook, étayé par des photos Instagram, il a pris de plus en plus de place jusqu’à ce que j’ose, un jour, mettre des mots sur ma réflexion.

Ces mots, justement, il faut bien que je les choisisse si je ne veux pas être taxée de jalousie, d’envie ou d’un autre péché capital qu’on voudra bien me prêter. Donc j’espère que je me planterai pas en écrivant cet article, et que le message passera comme j’ai envie qu’il passe.

Tout comme le foot, le cinéma ou la musique, la blogosphère a ses stars. Adulés par des milliers de followers, likés par des centaines de pouces levés à chaque signe de vie réseau-socialesque, ces « happy few » sont pour les marques de gros poissons capables d’entraîner dans leur sillage tout un banc de petites sardines par la seule portée de leur « voix » digitale.

Souvent, ces blogueuses (je parle au féminin parce qu’il y a quand même nettement de plus de filles dans ce milieu, et pour une fois, cela mérite que l’on l’emporte sur le masculin) sont celles qui nous ont mis le pied à l’étrier, à nous, petites blogueuses riquiqui perdues au confin de l’internet. Tout comme elles à l’époque, on a commencé par amour de l’écriture, par besoin d’évasion, par envie de faire quelque chose. Mais forcément, il y avait dans un coin de notre tête cet espoir que peut-être, cela marcherait aussi pour nous.

Je vais être totalement honnête : pour moi, cela n’a pas forcément marché, et je pense que c’est plutôt mieux comme ça. J’ai une vie professionnelle très remplie, que je tente de combiner avec mon rôle de mère et d’épouse et mes activités sportives, et je sais que je ne pourrai pas investir davantage de temps dans ce blog. Certes, j’aurais aimé pouvoir faire profiter ma famille des avantages de la vie d’une blogueuse à succès, leur offrir des séjours de rêve dans des parcs d’attraction ou leur faire tester des activités incroyables aux frais d’une grande marque. Mais encore une fois, n’étant pas sûre de pouvoir être à la hauteur des attentes de mon mécène, je me dis que si j’ai passé mon tour, ce n’est pas si grave que cela.

Par contre, je vois des pages de filles formidables, avec un vrai talent pour l’écriture (Maman Pirouette, Picou Bulle, ou Maman Chloé pour ne citer qu’elles), et qui n’ont clairement pas la reconnaissance que ce talent mérite. Ces filles s’investissent dans ce qu’elles font, y consacrent du temps, de l’énergie, tout en jonglant avec leurs vie de femme et de maman. Elles travaillent à côté, elles se lèvent tôt, elles récupèrent les enfants à la crèche ou à l’école, écrivent le soir ou pendant leur petite pause déjeuner. Elles y mettent tout leur coeur même en sachant que les commentaires ou les likes se feront rares.

Et pourtant, est-ce que c’est vraiment la bonne stratégie, pour une marque, d’ignorer ses toutes petites pour se concentrer sur les très grosses ? Parce que ces très grosses (je parle pas en termes de poids, hein), elles ont tellement, tellement de sollicitations, qu’elles ne font plus que ça, mettre en avant des produits ou poster des récap de leurs séjours tous frais payés à droite, à gauche. Elles écrivent bien, savent prendre de belles photos, sont rigolotes et je ne remets en aucun cas en cause leur intégrité. Je pense sincèrement que si elles ne sont pas convaincues, elles ne feront pas d’article élogieux. Mais honnêtement, peut-on ne pas être convaincue par deux jours à Disneyland ou une semaine en Martinique ?

La question que je me pose, c’est de savoir si ces toutes petites, justement, pour qui être invitée quelque part ou recevoir un produit gratuit est déjà exceptionnel en soi, ne seraient pas des ambassadrices encore plus sincères pour une marque ? Certes, celle-ci ne pourra pas s’appuyer sur le rayonnement d’une communauté avec un K dans son chiffre. Il lui faudra probablement relayer elle-même l’article pour en augmenter la portée, la simple « fan base » de la blogueuse ne suffira pas à rentabiliser l’investissement. Mais le message en ressortira sûrement comme plus authentique, car la blogueuse n’aura pas, deux semaines avant, fait la même chose pour le compte d’une autre marque.

Je travaille dans le Marketing. Je sais ce que c’est que d’espérer trouver des ambassadeurs de renom pour sa marque. Mais d’expérience, nos meilleurs ambassadeurs, ce sont des clients rencontrés au gré de manifestations, des « Monsieur et Madame tout le monde » qui croient vraiment à la Marque. Ils ne sont pas blogueurs, parfois pas même actifs sur la toile. Aux yeux du monde de la communication digitale, ils ne sont rien. Mais ils sont convaincus, foncièrement, par nos produits, et en parlent avec le coeur. Et ce sont précisément ces gens qui, par leur passion, donnent envie à d’autres personnes de nous acheter nous plutôt qu’un autre.

Encore une fois, et pour que cela soit clair, je ne remets pas en cause l’intégrité des grandes blogueuses. J’adore certaines d’entre elles et les suis avec plaisir. Mais, Mesdames les marques, il y a des milliers d’autres blogs sur la toile internet, et derrière ces minuscules blogs, peut-être la prochaine génération. Alors, soyez un peu courageuses, et donnez-leur leur chance ! Le gâteau est bien assez grand pour tout le monde, et à force de lui laisser les miettes, j’ai peur qu’un jour, cette nouvelle génération renonce, tout simplement.

4 commentaires sur “MANIFESTE DE LA PETITE BLOGUEUSE

Ajouter un commentaire

  1. (tandis que re-voilà la sous prefette…)(je re-re-commente, donc!)
    Je partage le fond de ton propos – toute « jalousie » mise à part (parce que oui, évidemement, voir des nénettes arrosées de voyages de rêve gratos, ça donne forcément un peu envie), je suis bien d’accord avec toi, je crois qu’en termes de marketing il vaudrait peut être mieux pour les marques chercher à donner dans le « qualitatif » plutôt que quantité. J’avoue qu’en tant que lectrices, les partenariats des comptes de ces blogueuses influenceuses, me passent complètement au dessus parce qu’à force je ne prête plus attention aux produits proposés.
    Mais au delà de ce débat là, pour ma part j’avoue être satisfaite de mon audience. J’ai lancé mon blog sur un coup de tête, sans du tout m’attendre à devenir aussi passionnée, et c’est là ma récompense. On est bien d’accord, si je n’avais que 3 lectrices j’aurais peut être été démotivée, mais le fait de voir mon audience croître petit à petit, même en dents de scie, et surtout, de voir mes lectrices aussi engagées, c’est un vrai plaisir et une motivation au top. Et ça me suffit bien…
    Je n’ai rien contre les partenariats, si ça me correspond et m’apporte un avantage, pourquoi pas tant que ça n’est pas tous les 2 articles. Mais j’imagine qu’avoir trop de sollicitations doit coller une pression de dingue – pour satisfaire la marque, pour respecter des délais plus ou moins imposés, pour respecter ses lectrices et son univers…
    j’aime autant rester vraiment maître ce mon blog, mon petit espace à moi.
    Mais dans tous les cas, ce à quoi je tiens avant tout c’est l’authenticité, le plaisir à écrire, et aussi un peu le partage – j’avoue qu’au travers de mes coups de coeur blogo ou des partages, j’essaie aussi de mettre en lumière ces petits blogs qui me plaisent et qui mériteraient plus de vues à mon goût!
    En tout cas que tes audiences correspondent à tes rêves ou non, surtout, continues! j’adore te lire ;o)

    J'aime

  2. J’aime beaucoup ton articles, je me suis lancé dans l’aventure en novembre, je suis une maman qui a un travail à plein temps, et qui à côté de ça je gère mon loulou de bientôt 22 mois je suis aussi une femme qui prend soin de son mari et qui s’occupe de sa maison.
    Mes journées sont chargées mais j’aime écrire et interagir avec les personnes qui me suivent.
    A côté de ça comme tu le dit les marques oublient beaucoup les petites blogueuses ils ne voient que par les grandes et c’est bien dommage car en plus ça pourrait aider à faire un pas en avant pour nous mais aussi avoir de nouveaux avis pour eux au lieu de toujours avoir les mêmes retour.
    Pour l’instant j’aime ce que je fais, on verra si ma motivation reste.
    Bonne journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :