MADE IN NORMANDIE

Peut-être l’as-tu vu sur Instagram (et si ce n’est pas le cas, c’est que tu ne me suis pas encore, et ça, c’est vraiment dommage car tu loupes de belles photos de mon dernier bo bun au poulet ou de ma tronche après une heure de course à pied), nous avons passé le week-end de l’Ascension en Normandie avec nos copains Aurélien (dit « Papy ») et Marie, dont les parents possèdent une maison près de Lisieux.

J’avais un lointain souvenir de la Normandie pour y être allée quand j’étais petite avec mes parents, mais honnêtement, je me rappelle qu’à l’époque, en post préado que j’étais, ça m’avait barbé plutôt qu’autre chose, cette idée saugrenue d’aller ailleurs qu’aux Sables d’Olonne. Du coup, mon esprit avait sûrement occulté le fait que cette région était si jolie et si accueillante et la piqure de rappel en forme de parenthèse enchantée de ce week-end a fait du bien.

La Maman de Marie avait a priori pas mal flippé de notre réaction face au côté « rustique » de la maison, mais cette petite bicoque perdue au milieu des champs et de lieux-dits aux noms pour le moins loufoques (je vous parle de la Conardière ? Allez oui, je vous en parle !) est pleine de charme et surtout parfaitement adaptée à ce que nous souhaitions faire pendant ces quatre jours : DÉCONNECTER. Du boulot, de la pression d’un projet qui me semble parfois trop lourd pour mes petites épaules, des bouchons tous les soirs, des déblocages de prêt travaux, de l’actualité trop lourde et des « Machin vous invite à découvrir Messenger » sur Facebook (y’a que moi que ça saoule, ce truc ? On se rend même pas compte qu’on les envoie, ces foutues notifications !).

Simon avait un objectif dans ce voyage, et tournait en boucle là-dessus depuis qu’il avait compris qu’on allait partir : JETER DES CAILLOUX DANS LA MER (si tu as suivi notre virée au lac de Garde, c’était déjà la même limonade à l’époque). On a donc exaucé son souhait en passant une journée à Deauville, à une heure environ de notre point de chute.

La mer, il ne l’avait vu qu’une fois, quand il avait 7 mois, aux Sables d’Olonne. Pour lui, c’était donc une vraie nouveauté : sentir la chaleur du sable sous ses pieds (il faisait 28 degrés ce jour-là), sauter dans les vagues (et boire même un peu la tasse), démouler les tours de son château et le décorer des coquillages ramassés ici-et-là… On dit souvent qu’on redécouvre certains endroits lorsqu’on les voit au travers des yeux d’enfants. Pour ma part, j’ai redécouvert une façon de profiter de la plage autrement qu’en larvant sur ma serviette toute la journée tout en détruisant les cellules de ma peau. Bien enduite de crème solaire (et même d’écran total sur le visage), j’ai suivi mon Lapin dans son exploration de ce lieu tant de fois mentionné dans son livre préféré (Papy Pechou, pour les rares personnes sur Terre pas encore au courant) et qui prenait enfin corps devant lui. Bref, une belle journée dans un bel endroit avec de belles personnes. Le pied !

Ah, et pour la blague, Schatzi a mis sa crème solaire n’importe comment et il a pris des coups de soleil que je qualifierai d’oeuvre d’art abstraite (un trait par-ci, une tache par-là.. tout ceci respire la sexytude, tu t’en douteras).

Le reste du temps, on l’a pris, en fait, le temps. On a bullé dans le jardin, fait les marchés, joué au ping-pong, lu des magazines pour gonzesses qui ont le temps de se gommer les pieds deux fois par semaine (spéciale dédicace au dernier article de ma copine Happynaiss), bu du cidre et fait de belles promenades sur des chemins ombragés à la recherche de vaches, de chevaux ou de moutons. J’ai été courir avec Papy et son ex-genou en mousse qu’il faut remuscler. On a laissé Simon passer des moments privilégiés avec ces amis qu’il ne voit pas assez souvent qui sont pourtant pour nous presque des membres de la famille. J’espère que ces quatre jours ensemble auront permis de créer du lien eutre eux.

Sur le chemin du retour, celui nous menant à nouveau vers le boulot, les bouchons et les notifications Facebook, on s’est dit que cela devait être précisément pour cela que les week-ends prolongés avaient été inventés : j’étais comme un Iphone en rade de batterie (donc un Iphone chargé deux heures avant #danstafaceapple); désormais, tu peux lancer toutes mes applications en même temps, je suis repartie 🙂

Bonne semaine les Merveilles !

IMG_9516
Papa, les petits bâteaux…

www.mamandesmerveilles.com

 

IMG_9497
T’es plutôt hulla ou hoop, toi ?
IMG_9597.JPG
Ne JAMAIS laisser Papy seul avec ton enfant, il te l’étire !
top
« On est bien là, Maman, Papa! »
IMG_9612.JPG
… C’est bien mieux de tirer la langue (note le steak qui sert de langue à Simon !)
IMG_9619.JPG
Short et t-shirt Tape à l’Oeil
IMG_9624.JPG
L’incontournable Molkky
IMG_9659.JPG
Shoot de bonheur
IMG_9697.JPG
« Câlin Papa, Maman »
IMG_9671.JPG
Ou quand Simon fait 2,50m
IMG_9649.JPG
Photo de famille (et c’est pas si souvent)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :