J’TROUVE PAS DE TITRE (PARCE QUE JE SUIS PAS PARFAITE !)

Ce week-end, j’ai enfin vu Bad Moms (deux fois, parce que Schatzi a voulu le voir après que je lui ai dit qu’il était bien), et même si je me suis bien marrée, je dois admettre que cela m’a donné à réfléchir sur un point : qui en haut-lieu a pensé que Mila Kunis était la candidate idéale pour représenter les mères de famille au bord de la crise de nerfs ? Je sais bien qu’elle est elle-même maman de deux enfants en bas âge, mais quand même, punaise, si on était toutes foutues comme elle, ça se saurait ! J’adore Mila, sérieusement, je vendrais le sac Chanel que je n’ai pas pour lui ressembler, mais ça sentirait pas un peu le foutage de gueule, tout ça ? Mais si bon, ça ne date pas franchement d’hier, cette problématique…

Tu te souviens forcément de Desperate Housewives et de ses femmes au foyer soi-disant désespérées (d’où le titre) mais qui trouvaient quand même le temps d’enchaîner les fournées de muffins maison (Bree), de taper une pose de l’arbre en jogging Juicy Couture sur leur balcon (Gaby) ou de mener une brillante carrière de directrice Marketing (Linette) ? Tu noteras l’exclusion volontaire de Susan, personnage qui, selon moi, ne sert strictement à rien n’ayant visiblement pas d’autre but dans la vie que de vivre par et pour un homme (je dis pas ça contre toi, Mike, toi je te kiffe). On nous les vendait comme les stéréotypes des femmes actuelles qui tentent de concilier travail, famille, maison et vie de couple – Mouais… Enfin moi aussi, c’est mon quotidien et je peux te dire qu’il ne me reste pas une nanoseconde de temps pour essayer de découvrir pourquoi la voisine d’en face prend toujours un air mystérieux quand elle ferme la porte de sa cave.

ob_2f685d_tumblr-oe0bj3ldvk1uqdigto1-250.gif

Tu l’auras compris, même si au demeurant, je les aimais bien, les nanas de Wisteria Lane, je pense qu’un scénariste bedonnant hollywoodien est à peu près autant à même de transfigurer sur un écran la vraie vie des femmes d’aujourd’hui que moi de réussir une opération à cœur ouvert sur un monocycle et avec un œil bandé (d’ailleurs même sans le monocycle et l’œil bandé). Soyons sérieux une minute : tu crois vraiment que dans la vraie vie, Meredith Grey aurait pu avoir trois enfants tout en continuant à chirurgiquer toute la journée ? Moi déjà, qui ne fais QUE pondre des petits communiqués de presse, je me demande comment je réussirai à caser un deuxième enfant dans mon emploi du temps.

De la même manière, tu crois que, dans la vraie vie, Miranda dans SATC aurait encore le temps d’aller picoler dans les bars branchés avec ses potesses, que Rachel aurait pu aller trainer au Central Perk dès l’épisode suivant et que la mère dans 7th Heaven pourrait…non, ben en fait, elle, elle fait rien d’autre que d’être une mère parce qu’ils ont un trilliard d’enfants et qu’a priori, un mari pasteur, ça palpe assez pour faire vivre une famille à lui tout seul (#tropderéalisme).

Et je ne te parle pas de leurs tailles de guêpe retrouvées manu militari dans l’épisode suivant l’accouchement parce que, ben tu comprends, la bouée post-partum, ça passe mal à l’écran. Enfin là, je suis mauvaise langue : des séries avec des mères pas gaulées comme un Ange de Victoria’s Secret, ça existe. Mais je ne sais pas pour vous, mais je me retrouve pas vraiment non plus dans la mère de famille façon Malcolm ou « the Middle » qui a renoncé à tout jamais à soigner son look dès son premier « Poussez, Madame » entendu.

ob_4559b4_tumblr-o5s0p0naai1qhzi2jo1-250.gif

Je sais bien que tout cela, ce n’est que fiction, mais force est d’admettre que dans la vraie vie aussi, il existe un endroit où se rassemblent toutes les mères du monde qui ont décidé de te mettre minable : le web. Sérieusement, il y a des blogs ou des comptes Instagram qui me donnent juste envie de me pendre avec les lacets de mes baskets lamées or Zara (c’était une excuse pour dire que j’avais des baskets lamées or Zara).

Il y a par exemple les mères qui te dépotent du rainbow cake comme moi des œufs au plat, et offrent chaque jour à leurs enfants des goûters qui feraient pâlir Alain Ducasse. On est loin du combo « Pom’potes – Prince de Lu » auquel Simon a droit dans la plupart des cas. Et le pire, c’est que j’ai l’impression que toutes les Mamans du monde à part moi savent manier la pâte à sucre. En vrai, je suis sûre qu’il y’avait un cours spécial pâtisserie à la préparation à l’accouchement, et que personne me l’a dit. Dans la même veine, il y a les reines de la déco, celles qui bossent nuit et jour sur leur déco « Animaux de la jungle » pour les 2 ans de Choupette et transforment leur salon en image Pinterest le temps d’un goûter. Celles qui ont lu mon article sur l’anniversaire de Simon peuvent le confirmer : j’essaie, chaque année, de me mettre au niveau. Mais malgré tous mes efforts, je peux au mieux prétendre à « Pire-terest » (je l’ai pas déjà faite, cette blague ? Si, je l’ai déjà faite. Ca y est, c’est officiel, je radote. Déjà les pattes d’oie et les problèmes d’articulation quand il fait froid, et maintenant ça ?).

Pinterest
© Pinterest

Autre catégorie, et non des moindres : la fashion mum. Ouais, je parle (entre autres) de toi, Victoria B. Déjà  que t’as essayé de nous faire croire qu’on pouvait avoir quatre enfants et continuer à peser 45 kg toute mouillée (sérieux, c’est quoi ton secret, tu as fait un pacte avec Satan ou quoi ?), et en plus, faut que tu sois une icône de la mode ? Je te dis pas de te pavaner en jean taille haute et chemise trop grande à moitié rentrée dans ton futal (remarque, te connaissant, t’arriverais à faire en sorte que ça t’aille bien), mais quand même, me dis pas que les talons de 12 et la jupe crayon, c’est le parfait outfit pour promener Bébé au parc ? Bon, toi encore, tu es une star (d’ailleurs, c’est quoi cette obsession de vouloir empêcher la reformation des Spice Girls ? ça me plait modérément, cette histoire, sache-le !), mais c’est quoi leur excuse à toutes les « nobodys » qui s’affichent sur Instagram lookées comme des déesses quand pour moi, avec un pull sans trace de morve, je suis sapée comme jamais.

Euh…. Stop, là. Je viens de citer Maître Gims. Pour de vrai. Maître Gims. J’aurai jamais cru tomber si bas…

ob_51a009_picture-1.png

Enfin, il y a la catégorie reine pour moi, celle qui me fait complexer au point d’envisager régulièrement le black-out réseau-socialesque : les fit mums. J’en ai déjà parlé dans un précédent article, j’ai une relation amour-haine avec ces Mamans capables d’enchaîner les burpees même en ayant que 4h de sommeil dans les pattes. Et je ne te parle même pas des abdos scandaleusement musclés qu’elles prennent un malin plaisir à afficher tandis que toi, tu pinces la graisse de ton bidou entre tes doigts en pleurant. Et le pire, le pire, c’est qu’elles existent en vrai, ces filles ! Avec ma copine Aurélie, la semaine dernière, on a frisé l’envie de suicide en voyant les tablettes de chocolat de notre prof de GRIT, quelques mois seulement après son accouchement. Ok, c’est son métier. Ok, elle fait que ça de la journée. Mais je l’ai vu enceinte, et son bidon était carrément énorme, alors comment c’est possible de redevenir aussi rapidement une bombasse atomique ? Pour la peine, je vais sauter la zumba ce soir et me saouler au mauvais rhum devant Joséphine ange gardien.

ob_a5d2ad_fitmum

Après, je me demande franchement si ces femmes, aussi bonnes pâtissières qu’elles soient, elles y arrivent VRAIMENT. Tu ne crois pas que la fit mum, elle aussi parfois elle s’enferme dans la salle de bains, pose son derrière musclé sur les toilettes et pleure en se mouchant dans du PQ parce qu’elle n’y arrive plus ? Tu ne crois pas que la fashion mum, perchée sur ses Louboutin, ne se sent pas un peu ridicule de piétiner dans la gadoue devant le match de foot de son fils, entourée d’autres mères bien à l’aise dans leur New Balance ? Tu ne crois pas que l’as de déco, pour finir ses marques-places en forme de stégosaure, veille jusqu’à  2h du matin et arrive au bureau le lendemain avec la tronche de Kung Fu Panda ?

Peut-être que oui, peut-être aussi que non, je me fourvoie et qu’elles ont vraiment une vie zéro défaut.

Mais quand je lis vos commentaires, vos témoignages, je me dis que mon quotidien, celui des mères qui galèrent dans les bouchons, soufflent dans des mouche-bébé et se font plus de shampoings secs que de shampoings normaux, il a quand même l’air d’être un peu plus proche du vôtre.

Alors vous savez quoi ? On va les laisser où elles sont, ces reines des écrans de tous genres, parce qu'au final, on sait bien qu'elles n'existent que dans la tête de ceux qui veulent bien y croire. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :