AVANT TOI…

Avant toi, quand je me couchais le soir, je savais que je dormirai d’une traite jusqu’au lendemain.

Avant toi, mes seins étaient plus fermes et mon ventre plus dur.

Avant toi, 11h du soir, c’était le début d’une soirée, pas la fin.

Avant toi, pour rien du monde je n’aurais habité à moins d’un kilomètre d’un Zara.

Avant toi, je faisais du sport presque tous les jours, au point d’en oublier d’avoir des courbatures.

Avant toi, je ne connaissais pas le sens des mots « tranchées utérines », « liniment » ou « collostrum ».

Avant toi, un samedi soir sans resto, c’était un samedi loupé.

Avant toi, une grue n’était qu’une grue, et un tracteur un truc à doubler vite fait.

Avant toi, je n’avais pas de cernes et mes ongles étaient rouges.

Avant toi, je passais mes vacances à rôtir au soleil et mes longs soirs d’été sur les terrasses des cafés.

Avant toi, j’étais juste leur fille.

Avant toi, j’étais juste sa femme.

Avant toi, j’étais une fille, surtout pas une femme.

Et puis, un jour, il y a eu toi.

Dans mon ventre d’abord, puis dans mes bras, un certain mardi de janvier 2015.

Deux ans déjà que cet « avant toi » n’existe plus, qu’il a laissé sa place à « avec toi ».

Avec toi, j’ai découvert les nuits entrecoupées, les biberons de 3h, les pleurs du soir et les coliques.

Avec toi, j’ai retrouvé au fond de mon cerveau des dizaines de comptines que je pensais oubliées, et un talent caché pour imiter Mickey.

Avec toi, j’ai commencé à prendre ma douche en 30 secondes chrono, et à faire parfois pipi la porte ouverte.

Avec toi, j’ai construit un demi-million de tours en Duplo, regardé presque autant de Peppa Pig et lu tout ce qu’il y a à lire sur Petit Ours Brun.

Avec toi, j’ai pris plaisir à marcher dans les champs, à ramasser des bâtons et à aller dire bonjour aux chevaux.

Avec toi, je suis devenue bilingue français-langue de bébé, et des phrases comme « gad maman la dune aho » n’ont plus de secrets pour moi (« admirez, cher mère, le spectacle fascinant de l’astre luisant dans le ciel » pour les non-bilingues)

Avec toi, j’ai constaté qu’en moi se cachait une force insoupconnée, celle de faire briller tes yeux et de sécher tes larmes.

Avec toi, j’ai appris que l’amour grandit chaque jour, jusqu’à me donner l’impression que mon coeur déborde tant te regarder le fait battre à tout rompre.

Avec toi, j’ai découvert que j’étais bien plus qu’une fille, bien plus qu’une femme même. J’ai découvert que j’étais une mère, ta mère, et que tous les restos ou les Zara du monde ne m’apporteraient jamais le quart du bonheur que ton sourire fait naître en moi.

Avec toi, d’un couple, nous sommes devenus des parents.

Avec toi, notre vie a pris un tout nouveau sens.

Et désormais, pour rien au monde, nous ne voudrions vivre sans toi.

Joyeux anniversaire petit Lapin !

ob_1d1dcb_img-5401ob_2f1600_473242356500c9d1abbcbc1e865243f88880edob_9efebb_img-5790ob_186c59_img-6039ob_435e27_img-4753ob_0740fe_042-simon-orangerieob_6890fd_img-3366ob_9722e3_img-5188ob_67853b_12998656-919009394863695-3547105235981ob_cda5dd_img-5223

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :