MES BONNES RÉSOLUTIONS

Vous avez remarqué que dans le mot « résolution », il y a « solution » ? Comme si le fait de décider, à chaque début d’année, de commencer à faire ceci ou d’arrêter de faire cela, c’était tenter de trouver une solution à un problème donné. Exemple :

Problème : mon popotin fait la taille de l’Antarctique.

Solution : je vais m’inscrire dans une salle de sport branchée, claquer mon PEL chez Decathlon histoire d’être une bombasse en soulevant mes poids de 2,5 kg et d’ici trois mois, je foutrai des complexes à Anne Dubndidu.

Pas besoin d’être sortie de Saint Cyr pour savoir qu’en vrai, ça ne passera PAS comme ça. Même le dernier des caves sorti de la maison des secrets sait qu’au bout d’un mois environ, tu vas commencer à prétexter un mal de gorge, une vertèbre coincée ou une foulure de l’ongle pour louper le body pump, et que tes leggings en lycra hors de prix deviendront des pyjamas en moins de temps qu’il ne faut pour dire « fais péter les Schoko-bons ».

Au bout du compte, non seulement ton problème est toujours là, mais tu auras réussi à transformer ta brillante solution en un nouveau problème.

ob_dc4f29_friendsiwannaquitthegym

Bref, ce long préambule pour dire que je n'ai jamais cru aux résolutions et que je n'en ai jamais prises. Pourtant, à l'aube de cette nouvelle année, je me suis dit : "et pourquoi pas, finalement ?". Après tout, je suis une femme forte et déterminée, et si j'ai été capable de renoncer pour toujours aux Bounty quand j'étais en première, je dois bien être capable de tenir quelques malheureuses résolutions. 

Je dois bien admettre que la dernière fois que j'ai tenté de me lancer un défi (tu te souviens, que je voulais arrêter le shopping ?) j'ai lamentablement échoué au premier "un acheté, le deuxième à 50%" qui s'est mis en travers de ma route. Ce que cette malheureux expérience ratée m'a apprise, c'est que si tu cherches à t'imposer des choses qui vont à l'encontre de ce que tu es au fond de toi (dans mon cas une incurable acheteuse compulsive), ça ne pourra jamais marcher. Du coup, j'ai réfléchi à ce que je pouvais réalistement réussir à changer ou à accomplir en 2017, et j'ai l'honneur de partager ici, en exclusivité mondiale (Le New York Times était sur le scoop mais c'est vous qui auraient la primeur) les toutes premières résolutions de ma vie :

1) Admettre ce qui n'est plus et rendre grâce à ce qui est

Il m'aura fallu deux ans, mais j'ai enfin compris que la fille que j'étais physiquement avant de tomber enceinte appartient au passé. Si j'ai la chance de faire le même poids qu'avant ma grossesse (hors surcharge pondérale récemment acquise pour cause d'overdose de foie gras), je sais que mon corps a changé : hanches, seins et ventre sont irrémédiablement marqués par mes 9 mois de cohabitation avec Simon, et ma vie d'aujourd'hui ne me permettra jamais plus d'enchaîner 6 jours de sport sur 7 comme avant. Et c'est très bien comme ça. Je suis plein de fit girls sur Instagram (j'aime me faire du mal) et honnêtement, s'il m'arrive d'envier leurs corps, je n'envie pourtant pas leurs vies. C'est vrai, elles sont foutues comme des déesses, mais qu'est-ce qu'elles font, une fois leurs baskets déchaussées ? Boire un jus d'herbe avec leurs mecs aussi gaulés qu'elles avant de filer retoucher des photos ultra pas naturelles d'elles en plein sprint ? (D'ailleurs, qui les prend ces photos ? Elles ont un assistant photo qui les suit partout ou quoi ?). Moi, je préfère poser mon fessier modérément musclé sur le canapé, me servir un Pinot Gris et prendre des selfies moches avec mon gamin dans les bras qui bouge juste au moment où j'appuie sur le déclencheur. That's real life, bitch !

Mon credo en 2017 : faire du sport parce que j'aime ça, mais faire aussi autre chose, parce que j'aime ça aussi.

2) Déclencher des sourires

Quoi de plus agréable, en rentrant chez soi après une journée de taf passablement pourrie, que de trouver dans sa boite aux lettres une bonne nouvelle, un petit colis ou une carte postale ? Savoir que quelqu'un a pensé à nous, en général, ça suffit à faire oublier les soucis et à redonner le sourire. Du coup, cette année, j'ai lancé ce que j'ai appelé le "Mado's project for 2017" (en anglais, ça sonne toujours plus solennel !). Comme j'ai la chance d'avoir un noyau dur d'amis depuis très, très longtemps (15 ans pour certains), ainsi qu'un frère, une soeur et une belle-soeur formidables, j'ai eu envie de leur offrir à chacun un sourire de boite aux lettres. Chaque mois, l'un d'entre eux recevra par la poste une petite surprise accompagnée d'un mot expliquant l'importance qu'ils ont dans ma vie et les nombreuses raisons pour lesquelles je les aime. Le premier cadeau est arrivé hier et à en juger par le bonheur dans la voix de son destinataire au téléphone, il a eu l'effet escompté.

Mon credo en 2017 : quand on a des gens merveilleux dans sa vie, ils méritent qu'on le leur dise.

3) Mettre chaque jour du bonheur dans ma maison

Moi, c'est fait. Mes amis, c'est fait. Restent les deux lumières de ma vie, mon Schatzi et mon Simon. Je veux que les garçons soient heureux chaque jour, que ce soit parce que je prends le temps de leur lire une histoire ou de les écouter me conter en long, en large et en travers les vertus du nouveau filtre anti-UV de leur Canon. Je veux la musique à fond, et nous qui dansons au milieu du salon. Je veux des câlins sur le canapé, des visionnages de vieux "Mickey" serrés tous les trois sous une couverture. Je veux de belles balades à l'air pur, des petits plats qui mijotent dans la cuisine, des apéros en amoureux et des concours de grimaces. Je veux des escapades en famille, des "et si on allait ?" à l'improviste, des cris de joie, des rires et des caresses dans les cheveux. Je veux de l'amour maternel, de la passion conjugale, de la tendresse familiale.

Mon credo en 2017 : les aimer chaque jour plus fort, parce qu'ils sont tout pour moi, et que je ne suis rien sans eux.

En 2017, je n'aurai pas de fessier en béton armé, je n'arrêterai pas le shopping et je continuerai à boire beaucoup trop de Coca Light. Mais honnêtement, je m'en fous, parce que mes trois résolutions, je sais que je n'aurai pas de problème à les tenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :