VADE RETRO, HALLOWEEN !

Ne tournons pas autour du pot : JE DÉTESTE HALLOWEEN. 

Voilà, c’est dit. 

Je sais, je vais en choquer plus d’un(e). Peut-être même que des gens vont se désabonner, quitter la page, déserter le blog, outrés qu’ils seront par cette outrecuidance affichée à l’encontre de l’un des grands rendez-vous qui rythment l’année…enfin depuis qu’Haribo, les gérants de boites de nuit et les propriétaires de magasins de déguisements en ont décidé ainsi. 

Parce que soyons clairs, quand j’étais petite, Halloween, c’était un truc que tu voyais que dans les films américains, comme le Super-Bowl ou la Saint Patrick (qui, oui, je sais, est irlandaise, mais, tu en conviendras, largement surexploitée par nos amis d’outre-Atlantique). 

ob_44c940_tumblr-nlczaetods1u3r9gzo5-500.gif

Malheureusement pour moi, depuis une quinzaine d’années maintenant, il est de bon temps par chez nous aussi de se déguiser en mariée morte-vivante ou en déchiqueteur de vierges à big boobs et d’aller, selon l’âge, dépouiller les voisins de leur stock de bonbons, effrayer les passants dans une zombie-walk ou montrer sa petite culotte imprimée citrouilles sur un podium. 

Non mais franchement, c’est quoi l’intérêt de cette « fête » ? Se faire peur ? Pour ça, j’ai ma tronche dans le miroir tous les matins. Se taper une orgie d’araignées gélifiées ? Perso, l’ingestion d’arachnides, furent-elle goût cola, ne me branche que très modérément. Binge-watcher des heures durant des tranchages de tête et des exécutions a la mano ? Même pour l’ex-grande fan de slasher movies que je suis, ça n’a plus la même saveur depuis que ce genre d’horreurs s’est invité dans nos JT, dans nos salles de concert et sur les terrasses de nos cafés. Vas-y, traite moi de casseuse d’ambiance, mais Jason Voorhees, au moins, il existe pas en vrai (du moins, j’espère. Quoi qu’il a l’air d’en connaître un rayon question immortalité ce qui, admettons-le, peut être plus utile au demeurant que l’acide hyaluronique). 

ob_2977e1_tumblr-nx1jwaabcj1spq12ao1-1280.jpg

Je ne dis pas que je n'ai JAMAIS célébré Halloween. L'adolescente que j'étais a souvent organisé des soirées vidéo (sur cassette, SVP, on est vintage ou on ne l'est) avec ses copains devant un bon vieux "Scream" ou un "The Craft" bien senti (trop de Neve Campbell ne tue PAS la Neve Campbell. Puisqu'elle ne meurt jamais. Parce qu'elle a pas de gros boobs. Et qu'elle est trop cool). J'ai même participé une fois à une "Horreur party" dans une discothèque déguisée en reine du disco (une VRAIE horreur, je te prie de me croire). Je ne peux d'ailleurs pas promettre que jamais, je n'accompagnerai Simon à une chasse aux bonbons ni ne creuserai de citrouille avec lui. 

Mais franchement, cette avalanche de colorant rouge, de mains coupées et de fausses toiles d'araignées qui se prennent pour de vrai dans ta choucroute de reine du disco, c'est quand même juste un truc qu'on a importé pour que le temps semble moins long jusqu'à Noël (à l'inverse, je méga-surkiffe Noël. Mais genre surkiffage extrême en mode petits gâteaux, déco de ouf et lettre au Père Noël à 31 ans !). 

Le pire, c'est que c'est prétexte à tout, Halloween. C'est prétexte pour les filles aux moeurs légères de transformer leur déguisement d'infirmière sexy en infirmière sexy zombie. C'est prétexte pour les producteurs de films d'horreur de sortir un énième épisode de Paranormal Activity. C'est prétexte pour vendre tous les trucs oranges dont personne ne veut le reste de l'année (parce que franchement, QUI aime l'orange ?). C'est prétexte pour des gros imbéciles de se déguiser en clowns pour aller effrayer les gamins à la sortie des collèges. 

Halloween, si tu me lis, tu crois pas que tu en fais des tonnes ? Pour moi, t'as autant de saveur qu'un Big Mac, autant de charme que Donald Trump et autant de charisme que Bella dans Twilight. Franchement, c'est moi qui décidais, on t'aurait laissé là où t'étais, et on aurait plutôt fêté Thanksgiving. Au moins là, il y avait de la bouffe, et un jour férié. 

Me fais pas tes gros yeux de citrouille outrée, tu le sais, que t'es qu'une imposture. Alors, puisque déjà tu es là, reste, fais péter le faux sang séché et les chauves-souris en plastique. Mais je te préviens : le 1er novembre, je veux plus entendre parler de toi. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :