DO YOU SPEAK GERMAN ?

J'ai déjà évoqué à plusieurs reprises le fait que dans la famille, nous baignons dans un environnement bilingue : Schatzi et moi travaillons en Allemagne, et surtout la Maman de mon cher et tendre est allemande, et, si elle comprend le français, elle ne le parle pas du tout. De ce fait, dans les réunions de famille, c'est en teuton que nous nous exprimons.  

J'ai la preuve vivante de ce que le bilinguisme peut apporter à quelqu'un en la personne de mon Schatzi. Né en Allemagne, de nationalité française, il a vécu trois ans Outre-Rhin où il n'a appris que l'allemand, avant de débarquer en France et de rentrer aussi sec en maternelle. Là, il s'est retrouvé entouré de petits camarades français, qui ne comprenaient rien à ce qu'il racontait et vice versa. Il a bien fallu pour lui s'adapter, et son tout jeune cerveau a très vite compris comment faire la bascule entre la langue de Goethe et celle de Molière. Bon, il y a encore des ratés, même à 40 ans, comme lorsqu'il appelle "une montre" une horloge ou "une librairie" une bibliothèque (anecdote que, pour info, j'ai relaté dans mon discours de mariage !), mais globalement, le gus est totalement, complètement et parfaitement bilingue (ce qui, étrangement, avait plutôt tendance à me faire kiffer quand je l'ai rencontré, comme si la maitrise des langues étrangères avait un effet aphrodisiaque sur moi #pasdebolraffarin #theyesneedstheno). 

Je vais pas te la faire à l'envers : le bilinguisme n'a pas franchement aidé mon homme à faire un brillant parcours scolaire, rapport au poil dans la main qui l'empêchait de tenir correctement son stylo (je bâche pas, je relate !). Cependant, cela lui a permis de dégoter un travail sensiblement mieux payé qu'il ne l'aurait été en France, de devenir un élément essentiel de son service, et, accessoiremment, de rencontrer sa potesse de plumard depuis six ans maintenant, j'ai nommé moi.

En plus de cela, il a une facilité déconcertante à comprendre et se faire comprendre dans d'autres idiomes, et ça, je suis persuadée que c'est lié à la gymnastique que fait son cerveau en basculant d'une langue à l'autre depuis bientôt 4 décennes. On est aux Etats-Unis, la nana de la réception de l'hôtel nous baragouine un truc en amerloque : du haut de mon Bac + 5 en langues étrangères appliquées, je pige pas, et c'est lui qui me traduit le truc (en fait, elle avait juste dit mon nom…voilà, voilà.). Mon mec, il sait dire des trucs en 4, 5 langues, et peu importe si les trucs en question tourne plus ou moins autour de la bière, de comment la commander ou de comment la payer (una cerveza, por favor !). Mon mec, il va sur un salon à Parme, en Italie, et il te fait l'interprète entre le chef de projets (teuton) et le maitre d'oeuvre (rital) sans jamais avoir pris le moindre cours d'italien dans sa vie (et promis, la conversation ne parlait ni de tiramisu, ni de spaghetii, ni de Toto Cutugno). 

Du coup, et c'est là où, après ce long monologue sur le fait que mon mec déchire, je voulais en venir, quand je suis tombée enceinte, on a naturellement décidé que Simon apprendrait d'office les deux langues. Dans la pratique, cela s'est avéré au final moins pratique que prévu dans la mesure où Schatzi et moi parlons français entre nous, et qu'il nous a semblé difficile de s'exprimer chacun dans une langue avec lui, puis dans une seule entre nous.  Et puis, je ne me sentais pas prête à faire l'effort de parler allemand à la maison en plus d'au boulot, mon cerveau à moi n'étant pas aussi habile que celui de Schatzi au jeu de la bascule (et dire qu'on t'a payé un Bac + 5, feignasse de cerveau !).  

Heureusement, au cours des 18 premiers mois de sa vie, Simon passait beaucoup de temps avec son Opa et sa Oma (moins malheureusement maintenant qu'ils ont déménagé en Allemagne). Du coup, dès qu'il était chez eux, il évoluait dans un environnement 100% germanique : on parlait allemand, on chantait allemand, on lisait allemand… Au point que Simon s'est rapidement pris de passion pour un CD de comptines 100% Bundesrepublik Deutschlands, qu'on s'est tapé des mois durant dans la voiture avant qu'enfin, il ne passe à "Tourne, tourne petite moulin". Quand il a commencé à intégrer la signification des mots, il était capable de désigner un avion, un chat ou une voiture qu'on lui donne le mot en français ou bien en allemand. Deux mots, deux langues, mais un même sens. CQFD.

 Par contre, j'avoue que j'ai souvent eu peur que cette bilinguisme ne soit la cause de son retard dans l'apprentissage de la parole : "comment dois-je désigner ceci ou cela, si chez Maman, ça s'appelle "train" et chez Oma "Zug" ? Dans le doute, ne disons rien, c'est plus sûr…". Pourtant, il est prouvé par de nombreuses études que le fait de connaitre deux langues dès son plus jeune âge aide au développement cognitif de l'enfant et engendre de meilleures dispositions sur le plan de l'apprentissage (comme le dit par exemple cet article intéressant). Donc retour à la case départ, Simon ne parle pas parce qu'il ne parle pas. Point. 

Je suis épatée des possibilités qu'offre son cerveau de petit lapin. Là où moi, j'ai mis des années à me créer un vocabulaire (qui reste de plus largement limité au domaine du camping-caravaning), lui vivra cela de manière intuitive, comme quelque chose qu'on lui aura "programmé" dès la naissance, certes pas de manière aussi ancrée que nous le souhaitions, mais tout de même, il a intégré depuis longtemps le fait que les gens avaient des manières différentes d'appeler telle ou telle chose. 

Du coup, qu'il soit allergique aux études comme Papa ou surdiplômé comme Maman (et je t'assure que je me vante pas, pour le résultat que cela m'apporte !), mon Simon part avec un atout majeur dans sa vie future : un cerveau champion de gymnastique, ça aide pour réussir. 

Et toi, tu évolues peut-être aussi dans un context multi-culturel ? Comment gères-tu ce bilinguisme ? 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :