MON MEC A MOI

Aujourd’hui, mon Schatzi atteint l’âge indécent canonique respectable de 39 ans. Si t’es pas trop dégeu en calcul mental (et même si tu l’es d’ailleurs, parce que c’est vraiment pas compliqué), l’an prochain, il m’abandonnera dans le clan des trentenaires, bien qu’il ait a priori prévu de commencer à redescendre dans le sens inverse, et donc de fêter ses 38 ans l’an prochain. L’espoir faire vivre, Schatzi, l’espoir fait vivre…

En attendant la quarantaine, c’est donc trente neuf bougies qu’il va souffler aujourd’hui et à cette occasion, j’ai eu envie de vous parler un peu de lui, mais pas de lui en tant que Papa de Simon et Hugo ; non, de lui en tant que volontaire désigné pour me supporter depuis près de six ans maintenant.

Six ans d’amour, bientôt trois de mariage, et c’est à mon discours lors de notre cérémonie civile que je pense spontanément en écrivant cet article. Je lui disais alors l’aimer pour tout un tas de raisons, comme le fait qu’il savait monter une étagère sans les mains en équilibre sur un ballon (j’exagère à peine) ou confondait les termes « librairie » et « bibliothèque » (faut pas lui en vouloir, je rappelle que le gus est à moitié germanique). Ce discours était plutôt humoristique dans l’esprit, même si Schatzi a quand même pleuré, larmes que je me plais à interprêter comme étant dues à l’émotion plus qu’à une quelconque prise de conscience du fait qu’il était sur le point d’épouser une ex-meusienne fan de Britney Spears et dotée d’une dangereuse addiction aux chaussures.

L’humour étant un des socles fondateurs de notre relation (avec l’interdiction de devenir chauve et de porter des Crocs), j’ai décidé de continuer ce discours initié il y a presque trois ans en listant ici les autres raisons plus ou moins bonnes pour lesquelles j’aime profondément, passionnément et, je l’espère, éternellement mon Schatzi. Cet article aura le mérite d’être un cadeau personnel, touchant et financièrement compatible avec mon addiction aux chaussures devenue entre temps addiction à Leroy Merlin.

Sors ton mouchoir, Schatzi, ça va envoyer du lacrimal sévère, cette affaire !

Les 1001 raisons pour lesquelles j’aime mon Schatzi

par Madeleine W., propriétaire officielle de la bête depuis 2010

– J’aime mon Schatzi parce qu’il fait super bien les omelettes, et que moi, j’aime les omelettes.

– J’aime mon Schatzi parce qu’il ne peut pas s’empêcher d’acheter du vin (pas pour le boire tout de suite, hein, c’est pas un popoche)

– J’aime mon Schatzi parce que le fait qu’il ne puisse pas s’empêcher d’acheter du vin m’évite la culpabilité de ne pas pouvoir m’empêcher d’acheter des fringues

– J’aime mon Schatzi parce que quand je lui montre un truc bricolé sur Pinterest en disant « je veux ça », ben j’ai ça.

– J’aime mon Schatzi parce qu’il a une façon absolument hilarante de dire le mot « triste » (faut l’entendre pour comprendre)

– J’aime mon Schatzi parce qu’il ne conçoit la vie, la vraie, qu’avec des sushis et un verre de pinard

– J’aime mon Schatzi parce qu’il fait hurler de rire Simon comme personne

– J’aime mon Schatzi parce qu’il a accepté de regarder Buffy (on en est à la saison 5 et il cogite depuis hier soir sur comment il a pas pu capter avant que Buffy avait une soeur…la naiveté du primo-regardant !)

– J’aime mon Schatzi parce qu’il m’envoie chaque jour un message quand j’arrive au bureau pour me souhaiter une bonne journée et me dire qu’il m’aime

– J’aime mon Schatzi parce qu’il parle deux langues parfaitement et connait les bases dans plein d’autres (= il sait dire « bière » dans au moins quatre autres langues)

– J’aime mon Schatzi parce qu’il m’attend toujours sagement dehors quand je fais les magasins et ne se plaint jamais quand je lui dis « J’aimerais juste encore aller voir là ».

– J’aime mon Schatzi parce qu’il s’intéresse à ce que lui racontent les autres, que ce soit les histoires soporifiques de Romains de mon meilleur ami (docteur en histoire…il en faut bien (ou pas)), le récit des trouvailles de mon père sur la dernière brocante ou la longue, trèèès longue diatribe de Hugo sur les mérités comparés de Porygon et Arceus (ce sont des Pokémons et oui, j’ai dû chercher des noms sur Internet vu que moi par contre, je n’avais pas écouté la diatribe en question).

– J’aime mon Schatzi parce qu’il a la classe en costard

– J’aime mon Schatzi parce qu’il se lève TOUS les jours où on ne travaille pas pour donner le biberon du matin de Simon et me laisser trainer au lit

– J’aime mon Schatzi parce qu’il a le goût de l’aventure et m’a laissé le traîner un peu partout en Europe quand on était encore un jeune couple insouciant et friqué (sauf à Vesoul, là, c’était « no way »)

– J’aime mon Schatzi parce qu’il ne remarque jamais qu’on le drague, ce qui lui évite du coup de se laisser draguer

– J’aime mon Schatzi parce qu’il laisse le monde entier l’appeler Schatzi sans broncher

– J’aime mon Schatzi parce qu’il est canon, quand même, pour un mec de 39 ans, non ? Mais genre je le trouve tellement canon que si Robbie Williams était dans mon lit, J’IRAIS coucher dans la baignoire

– J’aime mon Schatzi parce qu’il sympathise avec tout le monde, qu’il est sociable, ouvert et donne spontanément envie aux gens d’aller vers lui…Tout ce que je ne suis pas assez, quoi !

– J’aime mon Schatzi parce qu’il a du style, qu’on ne le verra jamais avec un jean trop court, un t-shirt trop long ou une paire de baskets trop usées. Fashion-victime, c’est de famille !

– J’aime mon Schatzi parce qu’il a un rire trop communicatif qui me donne envie de rigoler aussi même si je suis fâchée contre lui.

– J’aime mon Schatzi parce qu’il sait à peine poster un statut Facebook, qu’il me demande de relire ses SMS et qu’il ne savait même pas jusqu’il y a peu qu’il était inscrit sur Instagram (non Chéri, c’est pas qu’une appli pour retoucher tes photos, c’est un réseau social, en fait !).

– J’aime mon Schatzi parce qu’il porte des caleçons improbables alors qu’il est presque quarantenaire : Star Wars, Hulk, Monsieur & Madame, sans parler de son abominable caleçon métro. Et de celui flower power. Et de celui avec une tête de mort sur les fesses.

Bref, j’aime mon Schatzi pour plein de raisons – parce que tu croyais quand même que j’allais en énumérer 1001 – et j’en oublie sûrement tant la vie avec lui est douce à vivre.

Même s’il joue trop à Clash of Clans (tu as 39 ANS, Chéri ! C’est quoi la prochaine étape, Pokémon Go ?).

Même s’il croit que faire un régime, c’est ne manger qu’un seul steak par repas.

Même s’il est incapable de gérer le moindre papier administratif.

Même s’il veut jamais jouer à Times up.

Même s’il aime bien Christophe Maé (enfin, là, c’est quand même limite motif de divorce).

Même si je lui en voudrai toujours un peu d’avoir osé épouser et faire un enfant à une autre que moi (remarque, je pourrais me venger et faire pareil…Il en est où Jude Law dans sa love life, en ce moment ?)

Schatzi chéri, aujourd’hui, tu as 39 ans et la plus valable de toutes les raisons que j’ai de t’aimer, c’est que tu rends chaque jour ma vie plus belle, plus riche et plus épanouissante. Certes, il est loin le temps des voyages aux quatre coins du monde, des restos à répétition et des « Crazy thursdays », mais tu sais quoi ? A tes côtés, même une journée à s’ennuyer sur le canapé vaut la peine d’être appréciée.

Je t’aime mon Schatzi joli, joyeux anniversaire, amour de ma vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :