DES CONNERIES A LA TÉLÉ

Je regarde des conneries à la télé. Je regarde Hanouna obliger Delormeau à se déguiser en reine des Neiges; je regarde Philippe Candelero faire un baba au Rhum; je regarde de parfaites inconnues mettre au monde des bébés tout fripés devant les caméras de TF1; je regarde même, parfois, forcée par mon Schatzi, des américains mal doublés acheter des gardes-meubles à l'aveugle. 

Je regarde des conneries parce que je n'en peux plus du reste. Je n'en peux plus de cette violence que nous crachent au visage BFM, Itélé et consorts, ce venin plein de haine qui se déverse en flots continus, 24h/24, 7 jours/7, sur mon écran de télévision, dans mon fil d'actualité, dans mon poste de radio. 

Tué parce que policer, parce que juif, parce que gay. Agressé pour un métier, torturé pour un portable, assommé à coups de chaise pour une équipe de foot. Mes oreilles n'en peuvent plus d'entendre les discours abjectes de ces illuminés qui se croient investis d'une mission, celle de "casser du flic", de "défoncer de l'Anglais", de "venger un prophète" qui pourtant disait d'aimer son prochain comme soi même. La bile m'est montée dans la gorge, plus tôt, dans ma voiture, alors que j'entendais un journaliste rapporter les propos tenus par l'autre abruti d'hier soir sur son "live" Facebook, se demandant quel sort réserver au petit Loulou de 3 ans désormais orphelin à côté de lui.

Alors, mes oreilles me supplient de leur passer plutôt le coup de gueule de Gilles Verdez contre la dernière saison de Danse avec les Stars, ou la dernière embrouille entre Untel et Machine dans les Anges d'NRJ12. Ces coups de sang, là, à part à mon cerveau peut-être, ils ne font de mal à personne. Ils sont là pour servir l'audimat, rien de plus. Ils ne revendiquent rien, ils n'impactent rien. Ils ne changent rien.

Paris, Orlando, Magnanville…Ceux-là par contre impactent tout. Terrassent tout. Certes, ils nous rassemblent parfois, brièvement, dans un cortège plein de beaux panneaux qui dénoncent l'injustice, la haine et l'obscurantisme. Mais il nous suffit de quelques semaines pour nous diviser à nouveau, flics contre manifestants, Anglais contre Russes, droite contre gauche, français "pure souche" comme dirait l'autre contre enfants d'immigrés. 

J'en ai tellement marre d'avoir, si souvent, ce besoin d'écrire ma peine qui s'impose à moi. Je voudrais rire, vous faire rire aussi. Mais je ne trouve pas de raison de rire dans l'actualité du moment. Même le jeu des Italiens n'a pas donné à rire hier soir comme je l'aurais escompté. Si on peut plus compter sur leur football pour nous faire marrer, alors…

Je regarde des conneries à la télé. Parce que si je regarde des trucs sérieux, j'ai sérieusement envie de faire une connerie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :