NOTRE APRES-MIDI A KIDDY DOME

Vous connaissez le diction « think global, act local » ? C’est ce que je me suis dit quand j’ai décidé de rédiger un article sur notre escapade en famille à Kiddy Dome, en Allemagne. Certes, ce blog a pour intention de s’adresser au plus grand nombre mais en tant que Maman strasbourgeoise et fière de l’être, je me suis dit que ce ne serait pas mal non plus de partager de temps à autre mes coups de coeur au niveau local. En plus, peut-être que cela donnera à celles qui n’habitent pas dans le coin envie de venir visiter notre belle région 🙂

Samedi dernier, histoire de changer, il a plu, et avec mon Schatzi, nous cherchions un moyen d’occuper nos deux garçons avec autre chose que la TV (pour l’un) et le machouillage frénétique de gant de toilette (pour l’autre). C’est alors que je me suis rappelée d’un endroit dont ma collègue Karolin, elle-même Maman d’une petite Hannah de 3 semaines de moins que Simon, m’avait parlé, et qui serait selon ses dires le paradis des enfants.

Une recherche sur l’ami Google plus tard, nous voilà donc en route vers la petite ville de Schutterwald, située à quelques kilomètres seulement de la frontière. Nous n’avions pas dit aux enfants où nous allions et Hugo était persuadé que nous partions à Europa Park (quoi de plus logique un samedi pluvieux vers 16h ?). Sur le coup, nous l’avons senti un peu déçu quand nous nous sommes garés devant un espèce de grand hangar perdu au fond d’une petite rue tranquille. Mais à peine un pied mis à l’intérieur, ses yeux sont pour ainsi dire sortis de leurs orbites.

En effet, Kiddy Dome n’a rien à voir avec les parcs indoor classiques que nous avons l’habitude de fréquenter. Fidèle à la mentalité très « kinderfreundlich » (traduisez « tourné vers les enfants ») de nos amis allemands, l’endroit est véritablement tout ce pour quoi, étant enfant, j’aurais vendu ma mère, mon père et ma robe de chambre Barbie : 3000 m2 de toboggans, piscines à boules, trampolines et autres parcours du combattant hauts de 3 ou même 4 niveaux.

L’endroit avait beau être plein à craquer, l’accès à toutes les attractions était fluide tellement leur nombre est impressionnant, et tous les enfants trouvent à s’occuper sans avoir à faire la queue ou à attendre leur tour. Il y en pour tous les goûts, depuis le « Grabbel-Ecke » réservé aux touts petits jusqu’au toboggan de l’extrême et sa pente à près de 90°C.

Hugo est vite parti de son côté tandis que nous avons emmené Simon vers le fameux coin spécial « 4 pattes », où se trouvent notamment une petite piscine à boules, une cabane, un mini-carroussel et un matelas d’eau. Mais tout ça, c’était de la gnognotte aux yeux de notre casse-cou en herbe, qui était nettement plus intéressé par l’immense cage à poule de 3 étages et ses toboggans « de grand ».

Notre crapahuteur en couche-culottes s’est lancé à l’assaut des pentes, boudins et autres ponts de singe, et la Maman stressée que je suis a jugé bon de le suivre. On dit que le ridicule ne tue pas, mais je peux vous assurer que celui qui a dit ça ne m’avait pas vu essayant désespérement de suivre mon fiston dans des tunnels de corde absolument pas pensés pour supporter le poids d’une trentaine en jupe pas encore tout à fait délestée de son enveloppe de graisse hivernale. Plus sérieusement, Simon nous a épaté par son adresse et son absence de crainte au sein d’un circuit plutôt prévu pour des enfants de deux à trois fois son âge. Il était mort de rire, et ça lui a complètement fait oublier les trois quenottes qui martyrisent actuellement sa gencive supérieure.

Heureusement pour moi, Hugo a pris le relais et s’est occupé de son frère, le dissuadant notamment de se payer un petit tour de toboggan de l’extrême (je pense que je me serais liquifiée sur place si je l’avais vu descendre ce truc). C’était drôle et émouvant de voir Simon, désormais parfaitement à l’aise, arpenter en marchant les allées et regarder avec envie les enfants plus âgés faire du vélo ou sauter dans le château gonflable (enfin, château, disons plutôt « jungle gonflable aussi grande que le Luxembourg »). Encore une fois, il s’éloigne de plus en plus, notre tout petit bébé.

Hugo m’a demandé d’aller avec lui dans les trampolines et, comme il y avait d’autres parents, j’ai cru bon d’accepter. Je ne dirais qu’une chose : c’est pas pour rien que les adultes ne font plus de trampoline. D’ailleurs, si quelqu’un a vu mon estomac…

Après deux heures et demie sur place, Simon commençait sérieusement à fatiguer, nous avons donc décidé de lever le camp en dépit des protestations d’Hugo qui se serait bien refait quelques glissades sur le volcan (cf. photo plus haut, le concept est inexplicable avec des mots).

En résumé, nous avons passé un super moment en famille, les deux lapins étaient ravis et Hugo a déjà demandé si on pouvait revenir dans deux semaines.

L’endroit est très prisé par les Allemands, mais encore peu connu de notre côté du Rhin. Ils ont une page web en français, où tu trouveras toutes les infos pratiques (horaires, tarifs, accès). Ils organisent également les anniversaires, et proposent pour cela différentes formules pas forcément plus chères que le Mac Do ou le Bowling.

Il existe une vidéo de présentation sur YouTube, dont je te mets le lien ci-dessous. Elle a beau être dans la langue de Goethe, si tes enfants la voient, tu peux déjà commencer à rentrer « Schutterwald » dans ton GPS.

Ci-dessous quelques souvenirs de notre après-midi :

Kiddy Dome 4

Kiddy Dome

Kiddy Dome 1

Kiddy Dome

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :