DIMANCHE, JE PERDS LES (GRANDES) EAUX

Oyé, oyé braves gens, Baby Boom revient dimanche !

Avant tout chose, il me semble utile de préciser un point : j’ai PEUT-ETRE tendance à prendre un peu (beaucoup) trop à coeur les intrigues des films et des séries que je regarde. Quand Jack est mort à la fin de Titanic, c’était comme si c’était moi qui venais de perdre l’amour de ma vie, et je ne suis toujours pas tout à fait remise du Red Wedding dans « Game of Thrones » (même si j’admets que regarder cette scène en étant enceinte de 8 mois n’était peut-être pas la chose la plus intelligente que j’ai faite dans ma vie). 

Vu mes difficultés à contrôler mes émotions devant une simple fiction, autant vous dire donc que pour la Maman que je suis, regarder un épisode de « Baby-Boom » suffit à relancer l’économie mondiale de Kleenex. C’est plus fort que moi, j’ai beau connaître la fin (toujours un peu la même, il faut le dire), à chaque fois qu’il extirpe du vagin d’une parfait inconnue un bébé tout rose et tout sale, je pleure toutes les larmes de mon coeur.

D’aucuns diront que c’est scénarisé, enjolivé et à la limite du voyeurisme, mais je m’en tape, j’assume : j’ADORE Baby-Boom et je suis surexcitée à l’idée que ça reprenne.

Si j’ai une tendresse particulière pour cette émission, c’est parce que j’ai commencé à la regarder en congé maternité. Etrangement, regarder ces femmes débarquer à l’hôpital, le visage tordu de douleur, leur mari impuissant sur les talons suscitait en moi excitation et envie d’arriver, moi aussi, au jour où Simon pointerait enfin le bout de son nez. Tous les mercredis matins, je m’installais dans mon canapé, bien calée contre mon coussin d’allaitement, pour regarder le replay de la veille et rêver à mon grand jour à moi. Je pense même pouvoir dire que Baby-Boom m’a appris davantage sur la maternité que les cours de préparation à l’accouchement… Que j’aurais quand même dû un peu mieux écouter vu la manière disons, musclée, dont j’ai géré mes contractions (« Tu sais où tu peux te le mettre, ton p*** de ballon ????? »)

Face à ce programme, chez les femmes enceintes, il y a deux écoles : celles qui adorent, et celles que ça fait flipper au point de ne même pas être capables de regarder la bande-annonce sans faire une crise de panique. En fait, tout dépend de la manière dont tu imagines la suite des évènements. Moi qui suis pourtant d’une nature profondément angoissée, j’étais super zen en ce qui concernait mon accouchement, et intimement convaincue que tout allait bien se passer. Je peux comprendre qu’à l’inverse, pour quelqu’un qui hyper-ventile dès qu’on prononce le mot « épisiotomie », Baby-Boom puisse être carrément anxiogène.

Peut-être donc seras-tu devant ta télé, dimanche, ou peut-être pas. Pour ma part, je sais d’avance que cela va remuer en moi tout un tas de souvenirs et d’émotions que j’ai hâte de ressentir tant mon accouchement reste, avec le recul, l’un des plus merveilleux moments de ma vie. Du coup, Schatzi, je préfère te prevenir d’avance : si, après ça je me mets à te parler d’avoir un deuxième enfant, faudra t’en prendre à TF1 ! 

En attendant dimanche, retrouve la bande-annonce de Baby Boom 2016 ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :