PASSAGE DE CAP

Vous connaissez la journée « Mike Tyson » ? C’est celle qui semblait pourtant avoir bien commencé et puis qui, d’un coup, sans crier gare, te décroche un uppercut dans la tronche qui te laisse sonnée dans un coin du ring, avec deux de tes dents dans la main et l’arcade sourcillière en mode open-bar.

Pour une raison que je ne développerai pas ici, cette journée m’a eu par KO. Et même le traitement habituel – c’est à dire une virée shopping de consolation – n’a pas fonctionné sur ce coup-là. Soit dit en passant, je me demande à quel moment l’expression « shopping de consolation » a cessé de signifier pour moi « craquage compulsif chez Zara et Mango » et s’est métamorphosée en vidage de compte en banque chez Tape à l’oeil…

Enfin bref, cette saleté de 18 mars 2016 aurait mérité de foncer illico presto au panthéon des journées de merde s’il n’y avait pas eu vous. Vous qui, depuis trois mois maintenant, suivez ce blog, lisez mes articles, me régalez de vos commentaires et partagez ma page avec vos amis. Je vous l’ai dit en préambule dans mon tout premier post : j’ai longtemps cherché une raison de me lancer et d’écrire. Désormais, cette raison, c’est vous. Et grâce à vous, aujourd’hui, j’ai passé un cap que je n’aurais jamais pensé franchir : celui des 100 « Likes ».

Cent, ça peut sembler anecdotique lorsque l’on regarde les blogueuses « star », et leurs milliers de fans, mais vous n’imaginez pas ce que cela représente pour moi. Je lutte depuis tellement d’années contre la timidité, le manque de confiance en moi et la peur du jugement des autres que commencer son blog, pour moi, c’était à la fois la concrétisation d’une envie de longue date et un énorme saut dans le vide, avec la peur au ventre à l’idée de me confronter à l’échec. 

Vous, les cent personnes qui avaient lu l’un ou l’autre de mes articles, et l’avaient trouvé sympa au point de cliquer sur le fameux pouce en l’air de l’ami blanc et bleu, j’ai envie de vous dire un énorme merci. Dans le brouillard de cette journée hideuse, vous avez été mon rayon de soleil.

Je vous promets de continuer de vous divertir au mieux avec mes histoires de fringues, de desperate working mum et de bébé qui fait des trucs trop mignons choupi que-je-suis-sûre-qu’il-est-le-seul-à-faire (oh allez, laissez moi croire que mon gamin est le seul au monde à avoir compris que quand on veut pas manger quelque chose, on peut le filer au chien).

Je vous promets de voir toujours le monde sans une once de sérieux, comme une grosse partie de poilade où certaines personnes  – pas moi hein. Ni Schatzi d’ailleurs – peuvent se bidonner un quart d’heure à cause du mot « Ouarzazate ».

Je vous promets surtout de rester fidèle à ce que je suis et qui a l’air de vous plaire, c’est à dire une mère parfaitement imparfaite, pleine de questions, de doutes et de craintes, mais surtout plein d’amour et de fierté pour ses enfants. Parce qu’on a tous et toutes ça en commun : on a les meilleurs enfants du monde.

Allez, maintenant, cap sur les 200 !

Bon…J’avoue…C’était nous, le coup de « Ouarzazate ».

Et j’ai re-ri en l’écrivant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :