LES 8 COMMANDEMENTS DE LA FEMME ENCEINTE

Cet article est pour toi, toi qui hier encore étais une fringante petite citadine et qui t’es subitement transformée en monospace ; toi qui depuis plusieurs mois n’as plus vu la zone située en-dessous de ton nombril ; toi pour qui mettre tes chaussures relève désormais de l’épreuve de survie dans Koh-Lanta; toi dont le corps se met subitement à faire n’importe quoi, comme faire tripler tes seins de volume ou te refiler des poils sur le bidou (la gynéco dit que ça partira. Spoiler alert : elle ment).

Bref, cet article est pour toi qui couves au creux de ton ventre un petit être qui te pompe toute ton énergie et manipule ton esprit pour t’obliger à manger toujours plus de Schoko-Bons.

Il existe sur le net pléthore d’articles qui traitent de la grossesse et prodiguent de bons conseils pour vivre au mieux cette période de merde de bonheur intense, de plénitude corporelle et d’apprentissage de la parentalité (#enfumage). Si tu as envie de savoir quels aliments boostent le développement cognitif de ton foetus ou comment faire face aux flatulences de fin de grossesse, y’a Magic Maman pour ça.

Comme j’ai déjà assez à faire avec mon propre développement cognitif (j’ai ri en écrivant « flatulence »), je vais plutôt te prodiguer de VRAIS conseils bien futiles comme on les aime pour te redonner le sourire en cette période où les hormones ont fait un putsch sur ton cerveau, ton corps et ton moral. 

1) Dans ta salle de bains, ton temps tu prendras

Bientôt, c’est ton bébé qui décidera si tu as le droit ou pas de prendre ta douche. Ton hygiène corporelle dépendra de son humeur et tu pourras t’estimer heureuse si tu arrives à boucler le combo douche-brossage de dents avant le prochain biberon. Tu vas devenir une adepte du lait-corps sous la douche, du shampooing sec ou de tout autre produit qui te permettra d’optimiser le temps passé dans ta salle de bains. 

Tu l’auras compris donc : si tu veux lézarder deux heures dans ton bain, tenter le wavy coiffé-décoiffé ou peindre tes ongles d’orteils chacun dans une couleur différente (enfin ne sois pas trop ambitieuse, je te rappelle que tes pieds sont portés disparus depuis 3 mois), c’est maintenant ou jamais.

Ah, et aussi : on ne met JAMAIS trop de crème anti-vergetures. Tartine, ma grande, tartine.

2)  Le congé maternité, tu kifferas

Je vous préviens : la première que j’entends me dire qu’elle s’ennuie en congé mat, je lui fais manger son coussin d’allaitement. Petit retour en arrière : il y a plus ou moins trente ans, tu es née. Les premières années de ta vie, tu te la coulais plutôt douce, mais, manque de bol, tu ne t’en souviens pas. Et à partir de l’entrée au CP, on ne t’a plus lâché la grappe : tu as eu des devoirs à faire, des compétitions sportives à gagner, des examens à passer, un permis à décrocher, un CDI à trouver, un emploi à conserver…Bref, tu avais plutôt intérêt à te remuer le popotin pour faire ce que l’on attendait de toi.

Bonne nouvelle : ce qu’on attend de toi pendant les 6 semaines de congé mat qui précèdent l’accouchement, c’est que tu te RE-PO-SES ! Non seulement personne ne te reprochera de geeker toute la journée devant les « Anges de la téléréalité », mais en plus, on te félicitera pour ça ! Se lever à 11h, rester en pyjama, ne pas faire le ménage…On te passera tout au motif que tu dois te préserver et prendre des forces en prévision de la naissance.

C’est la SEULE FOIS de TOUTE TA VIE que ça arrivera. La prochaine fois que tu seras enceinte, tu auras déjà le numéro 1 à gérer qui, lui, s’en tamponnera grave le coquillard que tu sois HS. Alors installe toi confortablement sur le canapé, défais le bouton de ton jean de grossesse et regarde Nabilla et ses potes massacrer la langue française.

3) Une liste de naissance, tu déposeras

« Une liste de naissance ? Oh, je sais pas, j’ai envie que chacun achète ce qu’il veut, je veux pas imposer de choses ». 

Trois mois plus tard, quand bébé arrive, il a une quinzaine de peluches, dix-huit pyjamas en 6 mois et dix tétines personnalisées, mais pas de poussette parce que Mamie Ginette avait dit qu’elle l’achèterait mais finalement, elle a préféré lui tricoter un cache-nez, tu comprends, c’est plus personnel.

C’est pourquoi je plaide fortement pour la liste de naissance. C’est facile, c’est pratique et au moins, tu reçois ce dont tu as VRAIMENT besoin (oui, désolée Mamie Ginette mais Simon n’avait pas vraiment besoin d’un cache-nez qui gratte).

Vous avez forcément déjà participé à une liste de mariage ou de naissance. Vous souvenez-vous avoir pensé que les mariés ou les parents étaient d’abominables êtres matérialistes tentant de vous extorquer honteusement de l’argent pour financer leurs caprices perso ? Ben non, vous étiez au contraire plutôt contents de pas avoir à vous casser la tête pour trouver une idée de cadeau. Donc voilà.

Gardez quand même en tête que la vendeuse de Bébé 9 aura toujours envie de vous refourguer des trucs totalement inutiles tel un sterilisateur de biberons ou un tire-lait musical qui fait aussi lampe torche. Faites vous conseiller par des VRAIS gens, qui vous diront ce qui est réellement indispensable, comme un lit parapluie ou un parc.

Ou une paire de Louboutins taille 38 pour Maman.

4) Ta sage-femme, avec soin tu choisiras

Elle va te suivre tout au long de la grossesse, te prodiguer des conseils en vue de l’accouchement et t’apprendre à t’occuper de ton bébé. Elle sera là après la naissance pour contrôler chque tout va bien et t’accompagner lors de ta découverte de la maternité.

Mais, surtout, elle va passer les prochains mois la tête dans ta minette à tater ton col et vérifier l’état de ton périnée. Je sais pas pour vous, mais moi, je ne laisserai pas n’importe qui farfouiller entre mes cuisses sous prétexte « qu’elle était pas loin de chez moi ». Tant qu’à atteindre ce niveau d’intimité, autant avoir un peu plus en commun que des coordonnées géographiques 😉

5) De tes samedis soirs, tu profiteras

De l’aveu de celle qui, à exactement 20h22, est en pyjama et a déjà terminé son yaourt, tes samedis soirs sont sur le point de changer radicalement.

Avant bébé, la principale question que tu te posais le samedi soir, c’était « chinois ou italien ? » ; maintenant qu’il est là, tu te demandes plutôt si la nana chelou aux cheveux gras qui dit s’appeler « Flower » va choisir l’équipe de Zazie ou celle de Garou. Mouais…on va pas se leurrer, c’est pas vraiment l’éclate.

Alors pitié, prends ton mec sous le bras et va au resto, au ciné, au théâtre, boire un verre ou même assister à une exposition conceptuelle autour de la pomme de terre si c’est ta came,. Fais n’importe quoi mais SORS !!!! Si tu le fais pas pour toi, fais le pour moi !

(Enfin sauf si tu vas au truc sur la patate. Dans ce cas, je crois que je préfère encore the Voice.)

6) Les phrases à la con, tu combattras

« Maintenant, il faut manger pour deux ! »

Tu l’as FORCEMENT déjà entendu. Statistiquement, toute femme enceinte entend cette phrase environ 198 fois au cours de sa grossesse.

« Ah mais non, Tonton Gilbert, il faut simplement manger deux fois mieux. Et si tu me redis ça encore une fois, je t’étrangle avec mon soutien-gorge de grossesse ».

Les gens ont tout un tas de phrases toutes faites qu’ils aiment sortir lorsqu’ils se retrouvent face à une femme enceinte :

« Tu as l’air rayonnante »

Ca doit être la demi-heure que j’ai passé à vomir aux toilettes ce matin en me levant.

« Tu le portes bas, ce sera une fille »

Alors elle est bizarrement constituée, cette petite, vu ce qu’elle avait entre les jambes à la dernière écho.

Et ma préférée :

« T’es enceinte, t’es pas malade ».

Oh ben oui, j’ai le dos en compote, les pieds tellement gonflés que je ne rentre même plus dans des Crocs et un rhume vieux de trois semaines que je soigne à coup d’Oscillococcinum, mais en dehors de part ça, je pète la forme ! 

N’hésite pas à remballer ceux qui te sortiront ce genre de lieux communs moisis. D’une, ça te fera du bien, et de deux, ça leur permettra de te sortir que si tu es si susceptible, c’est à cause des hormones.

D’ailleurs, si tu finis par assommer la personne avec ton Laurence Pernoud, ce sera à cause des hormones.

7) De ta condition, tu joueras

Je préfère te prévenir : les places réservées aux femmes enceintes, l’accès rapide aux caisses du Leclerc etc. C’est du vent ! L’être humain est profondément égoiste et la majeure partie de tes congénères feront systématiquement semblant de ne pas remarquer ton énorme bidon pointé sur eux pour pouvoir payer plus vite leur paquet de papier toilette.

Je me souviens notamment de mon amie Marie obligée d’intimer l’ordre à quelqu’un de se lever pour me laisser m’asseoir dans un train blindé à l’heure de pointe. Et d’avoir vu la personne me céder sa place en me traitant mentalement de pétasse. Heureusement que mon amie était là, car au cours de mes neuf mois de grossesse, pas une seule fois, je n’ai tenté de faire valoir mes droits.

Ne sois pas comme moi, n’hésite pas à profiter des avantages que te confère ton statut. Et si quelqu’un te reproche de lui passer devant, tu n’as qu’à lui répondre qu’il veut ta place prioritaire, il n’a qu’à prendre aussi la sciatique et les hémorroides qui vont avec. 

8) Tes principes, tu revendiqueras

Il y a celles qui font hyper attention à ce qu’elles mangent et celles qui s’en préoccupent moins. Celles qui s’activent dans tous les sens et celles qui loquent sur le canapé. Celles qui veulent la péridurale et celles qui préfèrent accoucher naturellement. Celles qui veulent allaiter et celles qui ne le souhaitent pas. 

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire. Il y a simplement la tienne, et si c’est celle que tu as choisie, c’est que c’est la bonne, et personne n’a son mot à dire dessus (enfin, je te conseille quand même d’écouter ce que ton gynéco aura à te dire au moment où il extirpera un être humain de ton vagin). 

Ces neuf mois à venir ne vont pas exactement boxer dans la catégorie croisière de plaisance, alors autant que ce soit toi qui sois à la barre, tu crois pas ?

Défends tes choix et tes envies, fais toi confiance.

Moi, en tout cas, je crois en toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :